SOLIDARITE GUYANE
Page d'accueil Présentation Les News La Guyane Pollution Santé Le peuple Amérindien Et demain ? Osez la Guyane Contactez-nous

LES PEUPLES DE GUYANE

 Si la population originelle est amérindienne, chaque groupe ethnique issu de mouvements de populations recherche ses racines en tentant de conserver ses traditions.. Cette volonté peut parfois causer des tensions inter raciales mais permet de rencontrer des cultures et des modes de vie très différents les uns des autres.

LES AMERINDIENS :

On distingue dans ce groupe six ethnies différentes :

  • les Wayapi (sur le fleuve Oyapock, entre Camopi et Trois-Sauts),
  • les Emérillon (sur le fleuve Tampoc, entre Elahé et Camopi),
  • les Wayana (Haut-Maroni),
  • les Kali'na (sur le littoral : AwalaYalimapo, Saint-Laurent du Maroni, Iracoubo, Kourou),
  • les Arawak (Saint-Laurent du Maroni, Matoury),
  • les Palikour (Saint-Georges et embouchure de l’Oyapock, Macouria).

LES NOIRS-MARRONS :

Ces populations regroupent six ensembles ethniques : les Bonis (ou Aloukou), les Saramaka, les N'djuka, les Matawaï, les Paramaca et les Kwinti. L’appellation noir-marron remonte au début du XVIIIe siècle ; des esclaves noirs employés au Surinam se sont révoltés et réfugiés dans la forêt, reconstituant leur forme de vie traditionnelle africaine. Cette fuite portait le nom de marronage, d’où le nom de ces peuples. Ils se sont répartis sur le fleuve Maroni et ses affluents.

LES CREOLES :

Ce groupe comprend des ethnies qui se considèrent fondamentalement différentes les unes des autres. Il résulte d’un vaste brassage génétique entre les ancêtres africains, des Chinois, des Européens ou même des Hindoustanis. Jusqu’à ce jour ils détiennent le pouvoir politique, mais subissant les effets d’une forte immigration, leur proportion dans l’ensemble de la population à tendance à baisser, provoquant leur inquiétude et des réactions de défense.

LES METROPOLITAINS :

Les ‘métros’ représentent moins de 20% de la population guyanaise. En Guyane, il n’y a pas de communauté blanche ancienne comme aux Antilles. Les blancs sont d’abord associés aux bagnards qui peuplèrent le territoire dès le milieu du XIXe siècle. La communauté métropolitaine est principalement employée dans l’administration, l’armée et l’industrie spatiale à Kourou. Il s’agit essentiellement d’une population temporaire qui se renouvelle régulièrement.

LES AUTRES COMMUNAUTES :

Les communautés asiatiques : Les Chinois contrôlent la totalité des petits commerces alors que les Hmongs (arrivés en 1977 du Laos) sont devenus les principaux producteurs agricoles

Les immigrés libanais : Ils sont très anciens et totalement intégrés au pays. Leur activité de prédilection est le commerce (textile et import-export)

 Les immigrés 'périphériques' : Considérant la Guyane comme une terre d’asile les Haïtiens (francophones) sont nombreux. Beaucoup de réfugiés affluent, pour des raisons politiques ou économiques, du Surinam, Guyana, Saint-Domingue, Brésil, Indonésie, etc.…

 

Page d'accueil Présentation Les News La Guyane Pollution Santé Le peuple Amérindien Et demain ? Osez la Guyane Contactez-nous
Copyright © 2000 Solidarité Guyane